L’ARTISTE

.

Originaire du Bas-Saint-Laurent, Andrée Bélanger a résidé plusieurs années à l’étranger avant de revenir s’installer dans sa région natale en 2017. Elle détient une maîtrise de recherche en Histoire de l’Université Laval (2010) et a complété un programme intensif en Beaux-Arts à la Yukon School of Visual Arts (2012-2013). Son premier court-métrage d’animation a reçu un prix au Dawson City International Short Film Festival, et son second court-métrage (2014) a bénéficié de soutien à la création du centre de production cinéma Paraloeil.

Depuis 2013, l’artiste a présenté une variété de projets individuels et collectifs en vidéo, installation, peinture, dessin, sculpture et performance, le plus souvent en interdisciplinarité, au Québec, dans le Grand Nord canadien et en Europe. Elle a été reçue en résidence par la Société d’art et d’histoire de Beauport et par le Collectif Le Récif à Rivière-Trois-Pistoles.

Par l’intermédiaire de sa recherche artistique, elle étudie les territoires physiques et métaphysiques de l’être humain, de même que les liens qui existent entre eux.

.

Andrée Bélanger 2018 Andree Belanger Art

.

Démarche

J’habite en forêt, je mène une vie et un travail solitaires. La recherche artistique m’offre une perspective privilégiée par laquelle entrer en contact avec les gens et explorer la diversité du monde. Je m’ouvre à la vision des autres et cherche à comprendre comment elle s’insère dans le grand tout ; j’étudie la manière dont les différentes perspectives individuelles s’arriment pour créer le monde. Mon mode de vie me prodigue l’espace nécessaire à l’intériorisation et au traitement des observations faites à l’extérieur.

J’ai un goût marqué pour l’infinie complexité de l’être humain, dont les actions paraissent souvent paradoxales. Cela amène des situations absurdes en quantité, lesquelles m’inspirent tantôt compassion et tendresse, tantôt un humour plus tranchant. Cependant, je refuse d’utiliser mon art pour me décharger. Ma quête tient profondément de la recherche, de la communication et du partage ; je désire sincèrement entrer en contact avec l’autre et échanger avec lui, avec elle. C’est pourquoi j’évite de me laisser aller au cynisme au moment de créer.

J’ai suivi une brève formation académique en arts visuels, et je continue de me former de manière ponctuelle chaque année, mais ma démarche est aussi très autodidacte. Je suis inévitablement influencée par ce qu’ont fait et font mes collègues, et j’estime que cette influence a sa place puisqu’elle fait partie du monde dans lequel j’évolue. Cependant je prends soin de mener ma recherche artistique dans une variété de milieux, de contextes et de situations.

Ma pratique vise à démontrer le lien qui existe entre les choses apparemment distinctes. Elle s’enrichit de collaborations de tout acabit avec des gens issus de milieux sociaux et professionnels divers : centres d’artistes, associations artistiques et culturelles, collectif militant, scientifiques, collègues artistes, et une panoplie d’individus et de communautés. Je présente le fruit de mes recherches artistiques dans des lieux de diffusion officiels et non officiels, en intérieur ou en extérieur.

Mon art est conceptuel : l’inspiration s’exprime sous la forme d’idées, qui elles-mêmes s’imposent généralement par des images. Je crée le plus souvent par l’intermédiaire de la peinture, du dessin, de l’installation et de la vidéo. Je m’octroie aussi des détours par la sculpture, la performance, l’audio et la photographie, habituellement en complémentarité avec l’un de mes quatre medias de prédilection.

Mon iconographie se caractérise par la sobriété, par une quête de l’essentiel. Les lignes ou les objets sont réduits au minimum nécessaire à la compréhension de l’ensemble. Parfois, j’utilise une abondance d’éléments en contraste avec un élément réduit au minimum nécessaire pour faire ressortir aussi bien l’un que l’autre. Par exemple, en peinture, un fond abstrait très chargé sur lequel se détache un élément figuratif très simple ; en dessin, un motif en noir et blanc répété sur une page entière où se détache un élément unique de couleur ; en installation, trois pierres et deux os disposés sur un socle placé devant une tapisserie de photos montrant d’innombrables pierres et os ; en vidéo, l’image d’une action naturelle se déroulant très lentement associée à une trame sonore combinant une variété de sons rappelant l’activité humaine.

Je présente très souvent mon travail en rassemblant des medias différents dans une même exposition ; j’agence alors les œuvres de manière à donner une dimension supplémentaire à l’idée globale. Un ensemble d’oeuvres qui peut paraître hétéroclite au premier coup d’oeil permet en fait d’exprimer un message unique sous diverses perspectives, un peu comme un assemblage de miroirs déformants.

Le message, s’il prend différentes formes et traverse une variété de sujets, est toujours le même : les choses paraissent différentes -et dans un sens, elles le sont- et pourtant, tout est lié. Je crois que mon désir profond est de rassembler les gens, dans le respect des libertés individuelles. En ce sens, mon art est engagé.

Après cinq années de pratique artistique professionnelle, j’ai pu identifier le thème qui transcende l’ensemble de ma création, soit « la non-frontière » (en anglais : « A Division is a Connexion » -une séparation est un lien, un point de rencontre). Le lieu de rencontre entre nature et civilisation constitue ma non-frontière la plus récurrente ; j’étudie l’influence du territoire extérieur sur « l’aménagement » du territoire intérieur, et inversement. À travers ma recherche et ma pratique artistique et de par mon mode de vie, je sers moi-même de lien.

signature Andree Belanger Art

.

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

24-30 août 2017: « Exuvie », Galerie BDMC, Paris, France |vidéo, installation, dessins, toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

22 avril 2017 : « Expo-rétrospective », Gare de Moriez, France |vidéo, dessins, installations, toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

février-mars 2017: « Perspectives brutes », Allos (22-23 février)/Thorame-Basse(25-26 février)/Jouques(3-30 mars), France |toiles à l’acrylique, performance interactive devant caméra

18 octobre – 16 décembre 2016: « Perspectives sur la réalité », Musée minimaliste des arts modestes, Digne-les-Bains, France | oeuvre installative sur deux sites

août-septembre 2016: « Point(s) de rupture », Digne-les-Bains (15-28 août)/Peyrolles-en-Provence(14-30 septembre), France|dessins à l’encre sur papier, toiles à l’acrylique, sculpture sur pierre, installations

23 avril – 1er mai 2016 : « La neige éparse : au centre de l’exil », Allons, France|dessins au fusain, toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre, installations

30 octobre – 30 novembre 2014: « Trouver Diadem dans la fosse », Rimouski, Québec|projection de film, installation photo, installation sur socle

25 janvier 2014 : « Origines », Fédération franco-ténoise, Inuvik, Territoires-du-Nord-Ouest|installation de toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

17-20 octobre 2013 : « Civilisé », en collaboration avec le centre d’artistes Caravansérail, Rimouski, Québec |toiles à l’acrylique, installation sculpturale, performance

.

EXPOSITIONS COLLECTIVES

1erjuin-1eroctobre 2017 :« Origines et métamorphoses », Société d’art et d’histoire de Beauport (commissaire Anne-Yvonne Jouan), Beauport, Québec |court-métrage (solo), installation (duo avec homonyme Andrée Bélanger, sculpteure)

24-30 mai 2017: « BDMC French-Korean Exhibition » (commissaire Myeong-Hee Kim), Gaon Gallery, Séoul, Corée du Sud |toiles à l’acrylique

15-20 mai 2017: « BDMC French-Japanese Exhibition » (commissaire Myeong-Hee Kim), Gallery K, Tokyo, Japon |toiles à l’acrylique

22-26 février 2017: « 2esalon international d’art contemporain Art3f », Toulouse, France | toiles à l’acrylique

5-16 janvier 2017: Exposition collective -programmation régulière, Galerie BDMC, Paris | toiles à l’acrylique

28 – 29 mai 2016: « 5erencontre d’art contemporain en gare de Moriez », Moriez, France|dessins au fusain, toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre, installations

28 novembre – 10 décembre 2015 : « Little Treasures » (commissaire Paola Trevisan), Trevisan International Art, Galleria De Marchi, Bologne, Italie| toiles à l’acrylique

18 août – 15 septembre 2015 : « Dure plénitude », duo avec Benjamin Garnero (sculpteur sur pierre), Colmars-les-Alpes, France|toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

.

COLLABORATIONS, PROJETS SPÉCIAUX, PROJECTIONS

27 janvier 2018 « La non-frontière »

Exposition-concert privé pour le Collectif Le Récif

En duo avec Guillaume Aubertin, auteur-compositeur-interprète

Auberge de la Grève, Rivière-Trois-Pistoles, Québec

1er juin – 1er octobre 2017 « Étrangetés »

Projection de court-métrage expérimental, dans le cadre de l’exposition collective « Origines et métamorphoses »

Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB)

Maison Girardin, Beauport, Québec

février – mars 2017 « Questionner la Canadienne »

Performance interactive devant caméra, sur trois sites, en vue de la réalisation du court-métrage « Étrangetés »

Allos (22-23 février), Thorame-Basse (25-26 février) et Jouques (3 mars), France

janvier 2016 « Les 5 saisons de Colmars »

Publication web de vidéo d’animation 2D (« Portraits d’acteurs », mensuel)

Commande du Parc naturel régional du Verdon et de l’Association Art et Culture Fabri de Peiresc

Site web La Mescla, France

30 juin – 4 juillet 2014 « Trouver Diadem dans la fosse »

Performance collective : exhumation d’une carcasse équine (5 jours)

En collaboration avec le Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’UQAR

Les Écuries de Neuve-France, Le Bic, Québec

18 mai 2014 « Klondike Colours »

Lancement de livre à colorier thématique

Organisé par Rabbit Creek Press, Dawson City, Yukon

26 novembre 2013 « Tout ce que les hommes savent / Everything Humans Know »

Paraloeil, programmation régulière

Présentation et projection de court-métrage d’animation 2D

Cinéma Paraloeil, Rimouski, Québec

10 avril 2013 « What’s Wrong? »

Performance solo : introduction d’un cheval vivant dans une galerie d’art (30 minutes)

Confluence Gallery, Dawson City, Yukon

28 – 31 mars 2013 « Tout ce que les hommes savent / Everything Humans Know »

Dawson City International Short Film Festival

Projection de court-métrage d’animation 2D

Klondike Institute of Art & Culture, Dawson City, Yukon

.

RÉSIDENCES

9 décembre 2017 – 27 janvier 2018 « La non-frontière »

Projet individuel de recherche artistique sur le thème de la non-frontière impliquant de constantes interactions avec les membres et amis du Collectif Le Récif

Auberge de la Grève, Rivière-Trois-Pistoles, Québec

19 mai – 1er juin 2017 « Origines et métamorphoses »

Résidence collective préparatoire à l’exposition éponyme

Commissaire Anne-Yvonne Jouan, Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB)

Autres artistes participants : Andrée Bélanger (sculpteure), Adrien Bobin, Marie-José Gustave, Julien Lebargy, Nytha Oronga, Véronique Sunatori

Maisons patrimoniales Girardin et Tessier-dit-Laplante, Beauport, Québec

.

PRIX ET SOUTIEN

2014 : Aide impromptue à la création, centre de production cinéma Paraloeil, Rimouski | pour le tournage du court-métrage « Trouver Diadem dans la fosse » basé sur la performance éponyme

2013 : « Emerging Artist Prize », Dawson City International Short Film Festival, Klondike Institute of Art & Culture, Dawson City (Yukon) | pour le court-métrage d’animation 2D « Tout ce que les hommes savent / Everything Humans Know »


© 2018 Andrée Bélanger

Me joindre | Facebook