ANDRÉE BÉLANGER ART

.

.

.

L’ARTISTE

Originaire du Bas-Saint-Laurent au Québec, Andrée Bélanger a résidé plusieurs années à l’étranger avant de revenir s’installer dans sa région natale au printemps 2017. Avant de se lancer en tant qu’artiste professionnelle en 2013, elle a suivi une brève formation à la Yukon School of Visual Arts à Dawson City, puis elle a poursuivi le développement de sa pratique artistique multidisciplinaire de manière essentiellement autodidacte. Elle a présenté une variété de projets individuels et collectifs en dessin, peinture, installation, vidéo, photo, sculpture et performance au Québec, dans le Grand Nord canadien et en Europe.

.

.

.

.

.

.

.DÉMARCHE

Pour reconnaître l’inspiration lorsqu’elle se manifeste j’ai besoin d’espace, d’immobilité, de silence. Je vis et je travaille en forêt. Pour moi, la création artistique constitue un outil de recherche et de communication, et un prétexte pour entrer en contact avec la nature, avec l’être humain. Je veux créer des liens entre les idées et entre les gens; je veux soulever des questions. La forêt me permet de porter attention à ce qui se passe en moi, et explorer ainsi ce qu’il y a de plus fondamental en l’être humain : ce qui nous lie les uns aux autres ainsi qu’à la nature au sens large.

Je désire montrer l’invisible. Selon moi, une des principales difficultés rencontrées dans cette quête gît dans les limites du mode d’expression lui-même : l’invisible est immatériel, et en tentant de le définir dans un langage quelconque on ne peut que lui donner forme et donc passer à côté de son essence. Comment matérialiser l’intangible? En ce domaine, les œuvres qui soulèvent des questions constituent une meilleure stratégie que celles qui proposent des réponses. Plus concrètement, l’interdisciplinarité constitue un bon moyen de contourner le problème de la prédominance du mode d’expression sur le message.

Lors de mes événements, je présente toujours un corpus d’œuvres réalisées en plusieurs médias différents, mais arrimées autour d’un thème unique. Les visiteurs se trouvent plongés dans une ambiance particulière mais incertains quant à la direction à donner au fil de leur pensée. Ils goûtent le doute, l’imperceptible. Et la réalité, c’est ça : elle ne se trouve pas dans les choses mais entre les choses. Je conçois des corpus d’œuvres comme autant de cadres servant à délimiter un fragment de cette réalité, un peu comme on érige des murs pour délimiter l’espace d’une pièce.

Suivant cette logique de croisement, je tiens à transcender les domaines et les milieux dans le processus de création. Aussi ma pratique artistique s’enrichit-elle de collaborations de tout acabit avec des individus, des collectivités et des professionnels d’horizons divers, et j’ai à cœur de présenter mon travail dans une variété de contextes de diffusion.

Je crois que le malaise que nous ressentons vis-à-vis de la réalité intangible vient du fait que, des conséquences du phénomène « civilisation », des liens ont été gravement abîmés parmi ceux qui nous assimilent à la nature dont nous sommes issus. Ce qu’un être humain ou une société fait du territoire qu’il/elle occupe dépend de son degré de (dé)connexion avec sa nature profonde et son environnement naturel. En m’immergeant dans cette nature, je répare ces liens pour moi. J‘étudie l’influence du territoire extérieur sur l’aménagement du territoire intérieur de l’être humain, et inversement. Puis, à travers ma pratique artistique, j’invite mes semblables à se lancer sur la piste de leurs propres liens, pour qu’ils puissent s’imprégner avec confiance de l’imperceptible. Une fois ces liens et cette confiance rétablis, nous pouvons oeuvrer avec pertinence et assurance dans le monde tangible.

.

.

.

L’écorce du bouleau blanc mélangée au cèdre procure une teinture brun-rouge. Pour la recette voir Usages autochtones des plantes médicinales du Québec (monographie sur le bouleau blanc, p.249), par La Métisse

.

.

.

COLLABORATIONS, PROJETS SPÉCIAUX, PROJECTIONS

2020

« Nous territoires : l’essentiel n’est pas répertorié », Municipalité de Sainte-Luce, Centre d’art de Kamouraska, Collectif Le Récif, Musée du Témiscouata, Municipalité de La Trinité- des-Monts et Carrefour de la littérature, des arts et de la culture de Mont-Joli (QC) | événement-rencontre itinérant : bandes-photos et aquarelles avec pigments naturels | projet bénéficiant du support financier du Conseil des arts et des lettres du Québec

2018

« La non-frontière », exposition-concert privé pour le Collectif Le Récif, en duo avec Guillaume Aubertin, auteur-compositeur-interprète, Auberge de la Grève, Rivière-Trois-Pistoles (QC)

2017

« Étrangetés », projection de court-métrage expérimental, exposition collective « Origines et métamorphoses », Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB), Maison Girardin, Beauport (QC)

« Questionner la Canadienne », performance interactive devant caméra, sur trois sites, en vue de la réalisation du court-métrage « Étrangetés », Allos, Thorame-Basse et Jouques, France

2016

« Les 5 saisons de Colmars », publication web d’une vidéo d’animation 2D (« Portraits d’acteurs », mensuel), commande du Parc naturel régional du Verdon et de l’Association Art et Culture Fabri de Peiresc, site web La Mescla, France

2014

« Trouver Diadem dans la fosse » , performance collective : exhumation d’une carcasse équine (5 jours), en collaboration avec le Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’UQAR, Le Bic (QC)

« Klondike Colours », lancement de livre à colorier thématique, organisé par Rabbit Creek Press, Dawson City (YK)

2013

« Tout ce que les hommes savent », présentation et projection de court-métrage d’animation 2D, cinéma Paraloeil (programmation régulière), Rimouski (QC)

« What’s Wrong? », performance solo : introduction d’un cheval vivant dans une galerie d’art (30 minutes), Confluence Gallery, Dawson City (YK)

« Tout ce que les hommes savent », Dawson City International Short Film Festival, projection de court-métrage d’animation 2D, Klondike Institute of Art & Culture, Dawson City (YK)

.

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES (sélection)

2019

« Non-frontière et fragments en Témiscouata », BeauLieu culturel du Témiscouata, Témiscouata-sur-le-Lac (QC) | installation vidéo, installation dessin, toiles à l’acrylique

2017

« Exuvie », Galerie BDMC, Paris, France | vidéo, installation, dessins, toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

« Perspectives brutes », Allos, Thorame-Basse et Jouques, France | toiles à l’acrylique, performance interactive devant caméra

2016

« Perspectives sur la réalité », Musée minimaliste des arts modestes, Digne-les-Bains, France | oeuvre installative sur deux sites

« Point(s) de rupture », Digne-les-Bains et Peyrolles-en-Provence, France | dessins à l’encre sur papier, toiles à l’acrylique, sculpture sur pierre, installations

2014

« Trouver Diadem dans la fosse », Rimouski (QC) | projection de film, installations

« Origines », Fédération franco-ténoise, Inuvik (TNO) | installation de toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

2013

« Civilisé », en collaboration avec le centre d’artistes Caravansérail, Rimouski, Québec | toiles à l’acrylique, installation sculpturale, performance

.

EXPOSITIONS COLLECTIVES (sélection)

2017

« Origines et métamorphoses », Société d’art et d’histoire de Beauport (commissaire Anne-Yvonne Jouan), Beauport (QC) |court-métrage (solo), installation (duo avec homonyme Andrée Bélanger, sculpteure)

« BDMC French-Korean Exhibition », Gaon Gallery, Séoul, Corée du Sud | toiles à l’acrylique

« BDMC French-Japanese Exhibition », Gallery K, Tokyo, Japon | toiles à l’acrylique

2015

« Little Treasures » (commissaire Paola Trevisan), Trevisan International Art, Galleria De Marchi, Bologne, Italie | polyptyque de toiles à l’acrylique

« Dure plénitude », duo avec Benjamin Garnero (sculpteur sur pierre), Colmars-les-Alpes, France | toiles à l’acrylique, sculptures sur pierre

.

RÉSIDENCES

2018

« La non-frontière »

Projet individuel de recherche artistique sur le thème de la non-frontière impliquant de constantes interactions avec les

membres et amis du Collectif Le Récif, Auberge de la Grève, Rivière-Trois-Pistoles (QC)

2017

« Origines et métamorphoses »

Résidence collective préparatoire à l’exposition éponyme (avec Andrée Bélanger (sculpteure), Adrien Bobin, Marie-José Gustave, Julien Lebargy, Nytha Oronga, Véronique Sunatori, commissaire : Anne-Yvonne Jouan), Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB), maisons patrimoniales Girardin et Tessier-dit-Laplante, Beauport (QC)

.

PRIX ET SOUTIEN

2020

Arts et lettres au Bas-Saint-Laurent – Partenariat territorial – volet Mobilité, Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) | projet multidisciplinaire « Nous territoires »

2014

Aide impromptue à la création, centre de production cinéma Paraloeil, Rimouski (QC) | tournage du court-métrage « Trouver Diadem dans la fosse » basé sur la performance éponyme

2013

Emerging Artist Prize, Dawson City International Short Film Festival, Klondike Institute of Art & Culture, Dawson City (YK) | court-métrage d’animation 2D « Tout ce que les hommes savent »

.

.

.

.

.

.

ME JOINDRE

info@andreebelanger.com


© 2020 Andrée Bélanger